Nous sommes au 41e Millénaire

Depuis plus de cent siècles, l’Empereur immobile siège sur le Trône d’Or de Terra.
Il est le maître de l’humanité par la volonté des dieux, et le suzerain
d’un million de mondes grâce à la puissance de ses armées innombrables.
Il n’est qu’une carcasse en décomposition qui se tord et frémit
sous les influx d’une énergie invisible venue du Moyen
Age Technologique. Il est le Seigneur Charognard
de l’Imperium au nom duquel mille âmes
sont sacrifiées tous les jours afin
qu’Il ne meure jamais vraiment.

Suspendu dans cette dimension où Il n’est ni tout à fait mort,
ni tout à fait vivant, l’Empereur poursuit sa veille éternelle.
Ses puissants vaisseaux de guerre naviguent au cœur des miasmes
infestés de démons du Warp, sur les seules routes qui leur permettent
de relier les étoiles lointaines, selon des trajectoires éclairées par les
visions de l’Astronomican, qui sont elles-mêmes la manifestation
psychique de la volonté de l’Empereur. Ses immenses armées livrent
bataille en son nom sur tant de mondes qu’on ne peut les dénombrer
et, de tous, ses soldats les plus grands sont peut-être ceux de l’Adeptus
Astartes, la quintessence des guerriers. Leurs frères d’armes sont légion:
la Garde Impériale et les innombrables rangs des forces de défense
planétaire, les membres de l’Inquisition dont la vigilance ne s’endort
jamais et les techno prêtres de l’Adeptus Mechanicus, pour n’en nommer
que quelques-uns. Pourtant, ces multitudes suffisent à peine
à contenir la menace perpétuelle et toujours présente des xénos, des hérétiques et des mutants…

Être un homme en ces temps troublés, c’est être un
individu isolé parmi des milliards d’autres. C’est vivre sous
le joug du régime le plus cruel et le plus sanguinaire qui soit.
Ne placez pas votre espoir dans les pouvoirs de la technologie et
de la science, car tant de choses qui ont été oubliées ne pourront
jamais être retrouvées. Ne comptez pas sur les promesses du progrès
et de la raison car, dans ce lointain futur de sinistres ténèbres,
il n’y a que la guerre. La paix n’existe pas au royaume
des étoiles mais seulement une éternité de carnages sous
le rire moqueur des dieux assoiffés de sang.

Qui a besoin d'un briquet...

Aernys Lucette Hice